Marée noire: des militants de Greenpeace escaladent le siège de BP à Londres

Des activistes de l'organisation écologiste Greenpeace ont escaladé jeudi matin le siège de la compagnie pétrolière BP dans le centre de Londres pour protester contre la vaste marée noire en cours dans le golfe du Mexique.

Huit militants ont déployé un drapeau représentant le logo vert et jaune de la compagnie "souillé" par une coulée noire, symbolisant la marée noire provoquée par la plateforme Deepwater Horizon qui a coulé le 22 avril après une explosion.

La police, appelée vers 4H00 GMT sur place, a indiqué n'avoir procédé à aucune arrestation.

L'un des militants, Ben Stewart, 36 ans, a souligné que "la marée noire dans le golfe du Mexique avait été provoquée par des décisions prises dans ce bâtiment" londonien.

"Sous la direction (du patron de BP) Tony Hayward, BP a pris des risques énormes en pompant du brut dans des endroits de plus en plus éloignés, tout en réduisant dans le même temps les investissements dans les projets énergétiques propres qui pourraient nous aider à réduire notre dépendance envers le pétrole et lutter contre le changement climatique", a-t-il ajouté.

Un porte-parole de BP a indiqué que les militants avaient quitté les lieux vers 11H30 GMT et n'avaient pas gêné l'activité de la compagnie. "Notre priorité en ce moment est de parvenir maîtriser la situation dans le golfe", a-t-il déclaré.

BP a tenu un conseil d'administration mercredi, consacré notamment à la marée noire, auquel Tony Hayward, qui se trouve actuellement aux Etats-Unis, a participé par vidéoconférence.

(DGO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés