Marée noire: la fuite repart de plus belle, BP nomme un nouveau responsable

La fuite de pétrole dans le golfe du Mexique laissait échapper entre 30.000 et 60.000 barils mercredi après le retrait provisoire de l'entonnoir qui permettait d'en pomper une partie, au moment où la direction des opérations au sein de BP changeait de mains.

"Il y a eu un problème aujourd'hui, ils ont remarqué qu'il y avait une sorte de fuite de gaz", a déclaré le commandant des garde-côtes, l'amiral Thad Allen, lors d'une conférence de presse.

Le problème semble provenir "d'un engin téléguidé qui a touché une des soupapes" de l'entonnoir, a-t-il ajouté en précisant que l'entonnoir était inspecté et qu'il pourrait être réinstallé le jour même dans le meilleur des cas.

Le commandant Allen a expliqué que la collision avec le robot téléguidé avait apparemment fermé une des soupapes, augmentant la pression dans l'entonnoir. Cela peut favoriser la formation d'hydrates qui, sous forme de glace, risquent de boucher l'entonnoir qui permet de capter une partie du pétrole et de le pomper vers la surface où il est récupéré sur un bateau.

Si aucun hydrate n'est détecté à l'intérieur de l'entonnoir lors de l'inspection, il pourra être réinstallé dès mercredi. Mais dans le cas contraire, "cela pourrait prendre beaucoup plus de temps", a-t-il averti.

Les autorités ont par ailleurs annoncé que le mauvais temps attendu dans la journée au large de la Louisiane risquait d'entraver, voire d'interrompre les opérations consistant à brûler le pétrole, le traiter avec des produits dispersants ou l'endiguer grâce à des barrages flottants. (CYA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés