Marée noire: les USA créent un organe de surveillance du secteur pétrolier

Les Etats-Unis ont annoncé mardi la création d'un organe indépendant de surveillance du secteur pétrolier, à la suite de la marée noire dans le golfe du Mexique et d'accusations de collusion entre l'industrie et l'administration.

Le secrétaire à l'Intérieur, Ken Salazar, chargé de la gestion des ressources naturelles, a annoncé la scission du Service de gestion minier (MMS), un organe de son ministère actuellement chargé du secteur pétrolier.

Une partie du MMS sera chargé de la surveillance des installations pétrolières, notamment des plateformes en mer, comme celle qui a explosé le 20 avril au large de la Louisiane (sud), provoquant une marée noire qui menace les côtes américaines.

Une autre partie sera responsable de l'attribution des contrats d'exploration aux compagnies pétrolières, qui génèrent chaque année 13 milliards de dollars de recettes récupérées par le MMS.

Ces deux rôles étaient jusqu'à présent assurés par le MMS, un service qui s'est par le passé attiré l'accusation de laxisme envers l'industrie pétrolière. Ses fonctionnaires se sont même vus reprocher une collusion avec le secteur qu'il étaient censés surveiller.

Un rapport du département de l'Intérieur avait alors dénoncé "une culture du manquement éthique" au sein de cet organisme dont plusieurs fonctionnaires avaient reçu des cadeaux, de la drogue et des partenaires sexuels de la part de compagnies pétrolières.

Comme on lui demandait si le MMS pouvait avoir une part de responsabilité dans la catastrophe de la plateforme de BP, M. Salazar a répondu qu'une vaste enquête était en cours. (WAE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés