Maroc: expulsion d'étrangers accusés de prosélytisme chrétien

De nombreux missionnaires étrangers, accusés de prosélytisme chrétien dans le Moyen-Atlas (centre), ont été "dernièrement" expulsés du Maroc, a annoncé lundi soir le ministère marocain de l'Intérieur dans un communiqué.

Le ministère n'a précisé ni le nombre de ces missionnaires, ni leur identité. Mais une source informée, interrogée par l'AFP, les a chiffrés à "une vingtaine de personnes, originaires en particulier d'Europe".

"Parmi les expulsés, figurent 16 personnes, résidents et dirigeants d'un orphelinat situé dans la commune de Aïn Leuh" (province d'Ifrane), selon le ministère.

Les personnes mises en cause, selon la même source, "mettaient à profit l'indigence de quelques familles et ciblaient leurs enfants mineurs qu'ils prenaient en charge, en violation des procédures en vigueur en matière de kafala (adoption) des enfants abandonnés ou orphelins".

La mesure d'expulsion s'inscrit dans le cadre de la "lutte menée contre les tentatives de propagation du crédo évangéliste, visant à ébranler la foi des musulmans", a poursuivi le ministère, soulignant que le Maroc a agi "conformément aux dispositions légales en vigueur, pour la préservation des valeurs religieuses et spirituelles du royaume".

"Sous couvert d'actions de bienfaisance, ce groupe s'adonnait également à des activités de prosélytisme visant des enfants en bas âge, n'ayant pas plus de dix ans", a encore indiqué le ministère, notant que dans le cadre de l'enquête ordonnée par le parquet général, des centaines de prospectus et de CD ont été saisis.

(DEF)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés