Medvedev aux Kouriles : la réaction japonaise "inacceptable"

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a jugé "inacceptable" le mécontentement du Japon après la visite lundi du président Dmitri Medvedev aux îles Kouriles, territoire en partie disputé, et annoncé que l'ambassadeur japonais à Moscou allait être convoqué.

"La réaction de la partie japonaise sur le voyage du président Medvedev aux Kouriles est inacceptable. C'est notre terre, et le président russe s'est rendu sur une terre russe", a souligné M. Lavrov.

"L'ambassadeur du Japon à Moscou va être invité à se rendre au ministère (russe) des Affaires étrangères pour que nous puissions de nouveau exprimer clairement et sans équivoque notre position", a-t-il ajouté lors d'un point presse en marge de la visite en Russie de son homologue allemand Guido Westerwelle.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan a jugé "très regrettable" la venue de M. Medvedev sur l'archipel, une première pour un chef de l'Etat russe, et le ministre japonais des Affaires étrangères, Seiji Maehara, a convoqué l'ambassadeur de Russie à Tokyo en signe de protestation.

Moscou et Tokyo se disputent quatre îles de l'archipel des Kouriles, que les Japonais appellent les Territoires du Nord. Elles ont été annexées par les Soviétiques le 18 août 1945, trois jours après l'annonce de la capitulation du Japon.

Ce différend empêche depuis 65 ans la signature d'un traité de paix entre les deux pays. Relancées après la chute de l'URSS en 1991, les négociations n'ont toujours pas abouti. (MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés