Mettre fin à la "pauvreté énergétique" en 2030 coûterait 756 milliards de dollars

La fin de la "pauvreté énergétique", c'est-à-dire garantir un accès à l'électricité pour l'ensemble de la population mondiale d'ici à 2030, nécessiterait des investissements de 756 milliards de dollars, a estimé mardi l'Agence Internationale de l'Energie (AIE).

"En dépit d'une consommation énergétique accrue dans le monde, de nombreux ménages défavorisés dans les pays en développement n'ont même pas accès à des sources d'énergie modernes", a souligné l'institution dans son rapport annuel sur les perspectives énergétiques mondiales.

Selon l'AIE, qui représente les intérêts des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), 1,4 milliard de personnes, soit environ 20% de la population mondiale, n'ont pas d'accès à l'électricité, tandis que 40% n'ont pas accès à des moyens de cuisson modernes.

En l'absence d'investissements autres que ceux anticipés par l'AIE dans ses prévisions, 1,2 milliard de personnes n'auront toujours pas accès à l'électricité en 2030.

"Leur permettre de bénéficier d'une source d'électricité nécessiterait 700 milliards de dollars supplémentaires entre 2010 et 2030", tandis qu'un accès universel à des moyens de cuisson modernes demanderait pendant la même période des investissements de 56 milliards, explique l'AIE.

"Cela correspondrait à l'échelle mondiale à une dépense annuelle de 36 milliards de dollars. C'est moins de 3% des investissements totaux de financement d'infrastructures énergétiques que nous prévoyons dans le monde d'ici à 2030", a relevé Fatih Birol, économiste en chef de l'AIE.

(HIE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés