Mme Bhutto allait "prouver" que les élections seraient truquées

L'ex-figure de l'opposition pakistanaise Benazir Bhutto allait "prouver" publiquement que le camp du président Pervez Musharraf allait "truquer" les prochaines législatives pour se maintenir au pouvoir, avant qu'elle ne soit assassinée jeudi, a assuré mardi son parti.

"Mme Bhutto devait rendre public la nuit de son assassinat un document contenant les preuves de l'existence d'un plan pour truquer les résultats du scrutin par la Commission électorale et les services de renseignements (ISI)", a affirmé à l'AFP, sénateur de son Parti du Peuple Pakistanais (PPP) Latif Khosa.

Elle disposait d'un rapport sur le sujet et devait le rendre public lors d'une conférence de presse dans la soirée de jeudi, selon M. Khosa, mais elle a été tuée dans un attentat suicide dans la banlieue d'Islamabad en sortant d'un meeting électoral.

"Il s'agissait d'un document de 160 pages intitulé "La démocratie une nouvelle fois tachée" et sa conférence de presse devait clore une rencontre avec des sénateurs américains en visite au Pakistan, a ajouté M. Khosa.

Personne au gouvernement pakistanais n'était disponible pour commenter cette information pour l'heure.

(TAS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés