Moins de suicides dans l'armée américaine mais plus de crimes sexuels

Le nombre de suicides dans l'armée de Terre américaine a décru en 2011, une première depuis 2004, mais le nombre de crimes sexuels a continué de progresser, a annoncé jeudi le général Peter Chiarelli, numéro deux de l'US Army.

Quelque 164 soldats en service actif se sont donné la mort, soit cinq de plus qu'en 2010. Si l'on inclut les suicides commis par les réservistes et gardes nationaux qui n'étaient pas mobilisés, le total passe cependant de 304 (en 2010) à 278, s'est félicité le général.

"Nous avons commencé à déstigmatiser les problèmes de santé mentale, c'est absolument essentiel selon moi que les personnes qui ont besoin d'aide la reçoive", a expliqué le général Chiarelli, qui s'est félicité par exemple de l'augmentation du nombre d'hospitalisations de soldats ayant des pensées suicidaires.

Les soldats sont soumis à rude épreuve par des années de conflit en Irak et en Afghanistan, de fréquentes rotations sur le terrain et le stress des combats.

Le nombre de viols et d'agressions sexuelles est quant à lui, en forte augmentation, avec 2.290 cas recensés en 2011, soit une augmentation de 64% depuis 2006, a-t-il noté. Dans six cas sur dix, les auteurs venaient de consommer de l'alcool.

Les victimes sont essentiellement des femmes militaires âgées de 18 à 21 ans pendant les premiers 18 mois de leur service et quasiment toutes connaissaient leur agresseur.

Les violences conjugales sont elles aussi en augmentation d'un tiers depuis 2006 et les violences contre les enfants en hausse de 43%. (NBA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés