Moscou: la plupart des opposants interpellés ont été relâchés

La plupart des opposants russes interpellés samedi à Moscou lors d'une manifestation pour la liberté de rassemblement, dont le chef du Parti national-bolchevique Edouard Limonov, ont été relâchés, a rapporté l'agence Interfax.

"La plupart des manifestants ont été relâchés", a déclaré Marina Litvinovitch, une responsable du mouvement d'opposition L'Autre Russie de l'ex-champion d'échecs Garry Kasparov, citée par Interfax.

Plusieurs opposants sont accusés de "participation à une manifestation non autorisée" et de "désobéissance à la police", a-t-elle précisé.

Ainsi, une enquête administrative pour "désobéissance à la police" a été ouverte contre Edouard Limonov, a annoncé son avocat Boris Tarassov, cité par Interfax.

"M. Limonov a été relâché, mais il devra comparaître devant le juge de paix le 2 novembre", a-t-il indiqué.

Une fois reconnu coupable, M. Limonov peut encourir une peine allant d'une amende de 500 à 1.000 roubles (de 12 à 24 euros) jusqu'à 15 jours d'arrestation administrative, a ajouté l'avocat.

Cinquante opposants russes ont été appréhendés samedi par la police anti-émeute sur la place Triumphalnaïa où ils s'étaient réunis pour défendre l'article 31 de la Constitution russe, qui autorise les rassemblements pacifiques.

(FDC)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés