Nawaz Sharif s'oppose à un report des législatives au Pakistan

L'ex-Premier ministre Nawaz Sharif, l'un des leaders de l'opposition au Pakistan, a déclaré lundi qu'il s'opposait à un report des élections législatives prévues pour le 8 janvier, comme le laisse présager le gouvernement, quatre jours après l'assassinat de Benazir Bhutto.

M. Sharif a ainsi pris le contre-pied d'un des responsables de son parti qui affirmait, quelques heures auparavant, qu'un "léger report" du scrutin était "acceptable", après que des responsables gouvernementaux eurent annoncé que les élections seraient repoussées d'au moins un mois.

"Personne dans le pays ne veut d'élections après le 8 janvier", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse, en réclamant également une nouvelle fois la démission "immédiate" du président Pervez Musharraf.

"Cet homme est une calamité à lui seul, il est la source de tous les problèmes" du pays, a asséné M. Sharif. "Nous exigeons qu'il démissionne immédiatement, cela mettra un terme au chaos et aux émeutes dans le pays".

Ensuite, "un nouveau président devrait former un gouvernement de consensus national, lequel préparerait des élections libres et équitables", a conclu M. Sharif.

(GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés