Nigeria: les violences à Kano font 7 morts plus un kamikaze

Au moins sept personnes plus un kamikaze ont trouvé la mort vendredi dans une série d'attentats et des fusillades à Kano, principale ville du nord du Nigeria, ont rapporté des témoins et la police.

Trois policiers ont été tués dans un attentat suicide visant un QG régional de la police et trois agents des services de l'immigration ont été péri dans des fusillades, a indiqué une source policière.

Un correspondant d'une chaîne de télévision nigériane a également été tué par balle, selon un témoin. Des collègues du journaliste ont indiqué avoir été informés de sa mort.

La police a précisé que les attaques coordonnées avaient visé huit antennes de la police et des services de l'immigration à Kano.

"Il y a eu une attaque coordonnée contre les sites suivants", indique la police dans un communiqué qui fournit la liste.

Les autorités de l'Etat de Kano, dont la ville du même nom est la capitale, ont imposé un couvre-feu de 24 heures.

Ces violences n'ont pas été revendiquées mais elles surviennent dans le contexte d'une vague d'attentats et attaques fin décembre attribués au groupe Boko Haram.

Le président Goodluck Jonathan a décrété l'état d'urgence dans des parties de quatre Etats le 31 décembre, après une vague d'attentats attribués à cette secte islamiste qui ont fait plusieurs dizaines de morts. Kano n'est pas concerné par la mesure.

La secte a revendiqué des attentats visant en particulier des églises le jour de Noël. Le plus meurtrier a fait 44 morts dans une église catholique près d'Abuja, la capitale. Elle avait aussi revendiqué l'attentat suicide d'août 2011 contre le siège des Nations unies à Abuja (25 morts). (NBA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés