Nouvelle-Zélande: de nouvelles répliques ont secoué Christchurch

Plusieurs répliques ont secoué mardi Christchurch, deuxième ville de Nouvelle-Zélande, trois jours après le violent séisme qui a endommagé quelque 100.000 bâtiments mais n'a pas fait de mort.

Le service officiel de surveillance géologique GeoNet a décompté plus d'une douzaine de répliques depuis la veille, dont deux d'une magnitude de 5,4, ce qui a poussé les autorités à évacuer 70 habitants qui avaient trouvé refuge dans une école.

Selon le maire de Christchurch Bob Parker, les répliques ont encore un peu plus endommagé les bâtiments de cette ville de 340.000 habitants du sud du pays.

Le ministère de la Défense civile a prévenu du risque potentiel de répliques pouvant aller jusqu'à une magnitude de 6, jusqu'à la semaine prochaine.

Mais la situation revenait peu à peu à la normale et une zone interdite d'accès au centre du quartier des affaires a été considérablement réduite, permettant à des habitants de retourner chez eux.

La police a cependant mis en garde les piétons et habitants des risques de chutes d'objets ou de matériaux depuis les bâtiments fragilisés.

L'état d'urgence a été maintenu jusqu'à mercredi minuit et le ministère de l'Education a indiqué que les écoles resteraient fermées jusqu'à la fin de la semaine. Tous les principaux axes de transport (route et chemin de fer) fonctionnaient et l'électricité était rétablie dans la plupart des quartiers. Il était cependant conseillé aux habitants de bouillir leur eau pour se prémunir d'un risque de contamination en cas de tuyau crevé.

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés