Ouverture du procès Demjanjuk, criminel de guerre nazi présumé

Le procès de John Demjanjuk, 89 ans, accusé de complicité dans l'extermination de 27.900 juifs dans le camp nazi de Sobibor, s'est ouvert lundi à Munich.

L'accusé est entré dans la salle d'audience dans un fauteuil roulant en raison de son mauvais état de santé. Il risque la perpétuité si la cour d'assises de Munich (sud de l'Allemagne) décide qu'il a bien été garde pendant six mois en 1943 dans le camp d'extermination de Sobibor, aujourd'hui en Pologne.

Durant cette période, quelque 27.900 juifs ont été gazés. Selon l'accusation, Demjanjuk a forcément participé à cette extermination. L'accusé nie avoir servi à Sobibor.

L'audience de ce qui devrait être un des derniers grands procès des crimes commis sous le nazisme a commencé avec retard en raison de la foule qui se pressait à l'entrée du tribunal.

La salle d'audience ne peut accueillir qu'environ 150 personnes, alors que journalistes, rescapés de l'Holocauste ou leurs descendants sont venus du monde entier.

Demjanjuk a été expulsé en mai des Etats-Unis où il vivait depuis 1952. Sa famille assure qu'il ne survivra pas à un procès, mais les justices américaine puis allemande l'ont estimé apte à être jugé.

(OSN)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés