Pakistan: au lendemain du crash, de fortes pluies entravent les recherches

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur Islamabad entravaient jeudi matin les recherches dans les collines proches de la capitale pakistanaise, où un avion de ligne s'est écrasé la veille, tuant les 152 personnes à bord, ont indiqué les autorités.

Ces opérations visent notamment à retrouver les boîtes noires qui pourraient aider à déterminer les causes du crash, encore inexpliqué, ainsi que des objets ou restes humains pouvant aider à identifier les victimes, a expliqué à l'AFP le chef de la police de la ville, Bani Amin.

"Les équipes de secours vont reprendre les opérations dès que la pluie aura cessé", a déclaré M. Amin, chargé de superviser les recherches.

"Nous devons toujours retrouver les boîtes noires de l'appareil", a-t-il ajouté. L'avion s'est écrasé alors qu'il pleuvait et que la visibilité était réduite sur Islamabad, qu'il a survolé à une altitude inhabituellement basse avant de s'écraser dans les collines de Margalla, qui bordent la ville.

Le gouvernement pakistanais a décrété un jour de deuil national à la suite de cet accident d'avion, le plus meurtrier dans le pays depuis 18 ans.

Il a indiqué n'exclure aucune hypothèse sur les causes du crash, y compris une attaque terroriste ou un sabotage, sans toutefois faire de déclarations évoquant une quelconque attaque.

L'Airbus A321 de la compagnie Airblue, qui avait décollé de Karachi (sud) en début de matinée, s'est détourné de son plan de vol alors qu'il devait atterrir à l'aéroport d'Islamabad, pour aller percuter les collines de Margalla. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés