"Pas encore d'heure fixée" pour la récupération des otages

Le porte-parole de la présidence colombienne, Cesar Velazquez, a déclaré samedi qu'il n'y avait "pas encore d'heure fixée" pour le déclenchement de la seconde phase de l'opération de récupération de trois otages de la guérilla des Farc.

"Pour le moment, il n'y a pas encore d'heure fixée pour le début de cette opération", a déclaré M. Velazquez à Villavicencio, à 100 km au sud-est de Bogota.

Deux hélicoptères, portant le sigle du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), sont stationnés sur l'aéroport de cette localité, dans l'attente de gagner un point de rencontre secret, que doit encore fournir la guérilla afin d'y remettre les otages.

"Nous espérons pouvoir déterminer le départ dans les prochaines heures", a ajouté M. Velazquez, en réaffirmant "toute la bonne volonté" du gouvernement colombien pour mener à bien cette mission.

L'opération, montée par le président vénézuélien Hugo Chavez, auquel les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ont promis de remettre les trois otages, est menée sous l'égide du CICR et d'une délégation internationale.

Les trois otages, dont la guérilla a annoncé la libération depuis le 18 décembre, sont Clara Rojas, collaboratrice de l'ex-candidate à la présidentielle Ingrid Betancourt, son fils Emmanuel et l'ex-parlementaire Consuelo Gonzalez de Perdomo. (TAS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés