Pays-Bas : perspective d'une coalition libéraux/gauche écartée

La perspective d'une coalition gouvernementale entre les partis libéral, travailliste, centriste et écologiste néerlandais, examinée depuis lundi, a été écartée mardi, a-t-on annoncé de source officielle.

"L'informateur a constaté aujourd'hui que cela n'a pas de sens à présent de négocier là-dessus", a déclaré dans un communiqué le sénateur libéral Uri Rosenthal, "l'informateur" chargé par la reine Beatrix d'examiner les possibilités de coalition après les législatives du 9 juin.

M. Rosenthal va par conséquent rencontrer mercredi les chefs des partis libéral VVD Mark Rutte, travailliste Job Cohen (PvdA) et chrétien-démocrate (CDA) "pour une discussion" sur la possibilité d'une autre coalition, entre ces partis.

Uri Rosenthal avait rencontré lundi et mardi les chefs des partis libéral, travailliste, écologiste Groenlinks et centriste D66 dans le cadre de discussions préliminaires à d'éventuelles négociations de coalition.

"Du point de vue du VVD, nous voyons trop peu de perspectives, sur base de ces discussions, pour négocier pour le moment avec cette combinaison de partis", a déclaré M. Rutte à la presse. "Nous avons toujours su que les différences entre nos partis sont grandes".

M. Rosenthal avait jugé jeudi "impossible" la première combinaison de coalition qu'il avait examinée, entre le VVD et le parti anti-islam PVV de Geert Wilders.

Le VVD est arrivé en tête avec 31 sièges de députés sur 150, devant les travaillistes du PvdA (30 sièges), le PVV (24 sièges) et les chrétiens-démocrates (CDA) (21 sièges), lors des législatives. Les centristes de D66 et les écologistes de Groenlinks ont obtenu 10 sièges chacun.

(EDR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés