Pérou: décès de quatre enfants indiens mordus par des chauve-souris enragées

Quatre enfants au moins sont morts de la rage au cours des deux derniers mois au Pérou, victimes de morsures de chauve-souris dans des communautés indiennes d'Amazonie, où plus de 500 personnes ont par ailleurs été traitées, a indiqué vendredi le ministère de la Santé.

Les victimes, âgées de quatre à dix ans, appartiennent à des communautés d'Indiens Awajun vivant dans la jungle amazonienne dans le district septentrional de Condorcanqui, près de la frontière avec l'Equateur, à plus de 1.000 km de la capitale Lima.

A la fin juillet, plus de 500 personnes étaient en traitement pour des morsures de chauve-souris dans ce secteur, a indiqué José Bustamante, directeur de Stratégie sanitaire du ministère de la Santé pour les zoonoses, maladies infectieuses transmises par les animaux.

Les autorités sont "en alerte épidémiologique" dans la zone, où des équipes itinérantes de vaccination ont été déployées. Mais le foyer de rage est "sous contrôle", a assuré le Dr Bustamante. Plus de 8.000 doses ont été envoyées sur place, largement de quoi couvrir les besoins locaux.

Les accès de rage, une maladie transmise par les chauve-souris hématophages, ou vampires, est un problème récurrent des régions amazoniennes, et dans certaines zones andines du Pérou.

Ces mammifères volants se nourrissent d'insectes mais surtout de sang, qu'elles sucent sur les animaux, notamment le bétail, et à défaut sur les humains vivant dans leur environnement.

Un précédent accès de rage, dans la même province de l'Amazonie, avait fait sept morts, des enfants également, entre fin 2009 et début 2O10. (GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés