Pérou: fin de l'évacuation des touristes au Machu Picchu

Tous les touristes bloqués près des ruines de la citadelle inca du Machu Picchu, où des pluies diluviennes ont gravement endommagé la principale voie d'accès au site, ont été évacués, a annoncé vendredi le ministre péruvien du Commerce extérieur et du Tourisme, M. Martin Perez.

"Il ne reste plus un seul touriste au Machu Picchu ni dans la localité d'Aguas Caliente", a déclaré le ministre, après avoir précisé que la police et l'armée avaient visité hôtels et maisons particulières "pour s'assurer qu'il ne restait pas de touriste dans la zone".

Des consuls de divers pays concernés se sont rendus également à Cuzco, principale ville de la région, et sur le site archéologique pour vérifier qu'il ne restait pas de ressortissants de leur pays, a-t-il ajouté.

Au total, plus de 3.300 touristes se sont retrouvés bloqués depuis dimanche à Aguas Calientes, un village de 8.000 habitants situé au pied du site touristique le plus visité d'Amérique latine, en raison d'éboulements sur la voie ferrée menant au Machu Picchu, ou sur le chemin de l'inca, un sentier permettant de rallier à pied la citadelle.

A Aguas Calientes, la gare et les trains avaient été transformés en dortoirs improvisés.

Ces intempéries sans équivalent depuis quinze ans ont fait sept morts et 25.000 sinistrés dans le sud-est du Pérou.

Le gouvernement a décrété l'état d'urgence pendant 60 jours et envoyé vendredi une tonne de vivres et 400.000 dollars d'aide à Aguas Calientes, où les magasins et les distributeurs d'argent sont vides.

En attendant la réparation de la voie ferrée, qui pourrait prendre jusqu'à deux mois, le président Alan Garcia a proposé d'utiliser des hélicoptères pour emmener les touristes en haut du pic montagneux de 2.500 m où se trouve la citadelle. (FDC)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés