Publicité

Plusieurs milliers de personnes manifestent à Tokyo contre la Chine

Environ 4.000 personnes ont manifesté samedi à Tokyo contre la Chine, au lendemain de la divulgation sur internet d'une vidéo montrant la collision entre un chalutier chinois et les garde-côtes japonais début septembre en mer de Chine orientale.

Brandissant des drapeaux impérialistes à l'emblême du "Soleil Levant", les manifestants, rassemblés dans un lieu de concert en plein air au centre de la capitale, ont écouté l'hymne national avant d'assister à la diffusion en boucle du film des garde-côtes nippons mis en ligne illégalement.

Soucieux de ne pas rajouter de l'huile sur le feu dans ses relations déjà tendues avec Pékin, le gouvernement japonais a toujours refusé de divulguer cette vidéo qui semble attester que le chalutier chinois a délibérément percuté les garde-côtes le 7 septembre autour d'îles administrées par le Japon, mais revendiquées par la Chine et Taïwan.

Le capitaine du chalutier chinois avait été arrêté le 8 septembre, mais devant le déferlement de protestations, de menaces et de représailles de la Chine, le Japon l'avait finalement libéré le 24 septembre.

A Pékin, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a une nouvelle fois accusé le Japon d'être responsable de l'incident.

La Chine affirme que ces îles inhabitées, appelés Senkaku en japonais et Diaoyu en chinois, lui appartiennent et que ses pêcheurs ont donc le droit d'y pêcher. Leurs eaux sont très poissonneuses et leurs fonds marins pourraient renfermer des hydrocarbures.

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés