Près de 170 morts dans les violences en Syrie jeudi

Près de 170 personnes, en majorité des civils, ont été tuées dans la répression et les combats en Syrie jeudi, soit la journée la plus sanglante depuis l'instauration théorique de la trêve le 12 avril, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Rami Abdelrahmane, le directeur de l'OSDH, a affirmé à l'AFP que "c'est la journée la plus sanglante depuis l'instauration du cessez-le-feu, et l'une des plus sanglantes depuis le début de la révolte contre le régime syrien".

Les bilans les plus lourds été enregistrés dans la région de Homs (31 civils et un rebelle), Deraa (24 civils, dont deux enfants et cinq rebelles), et dans la ville rebelle de Douma, près de Damas (30 civils), où les victimes ont péri principalement dans des bombardements intenses qui ont débuté dès le matin, et des combats.

Les violences ont tué au moins 104 civils, 54 soldats et dix combattants rebelles, selon cette organisation basée en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur les témoignages de militants sur place.

Il y a eu également sept civils tués dans la province d'Alep (nord), trois civils et deux rebelles dans celle de Deir Ezzor (est), quatre civils dans celle de Hama (centre) et cinq civils dont une fillette et deux rebelles dans celle d'Idleb (nord-ouest).

Depuis le début, à la mi-mars 2011, de la révolte contre le régime, la répression et les combats entre armée et rebelles ont fait plus de 15.000 morts en Syrie, en majorité des civils, selon un dernier bilan de l'OSDH. (CHN)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés