Publicité

Près de 400 fonctionnaires grecs soupçonnés de corruption renvoyés devant la justice

Près de 400 fonctionnaires grecs soupçonnés de corruption vont être renvoyés devant la justice, une première dans un pays où ce phénomène est en augmentation, a annoncé mardi l'Inspection générale de la fonction publique.

Parmi les suspects figurent 350 responsables des services d'urbanisme et aménagements du territoire, et quatre responsables de bureaux du fisc qui n'ont pas justifié de leurs revenus auprès de l'Inspection, comme l'impose désormais à quelque 6.500 fonctionnaires gradés une loi visant à lutter contre la corruption.

L'Inspection va par ailleurs déférer au parquet, après un contrôle de leurs comptes bancaires, trente autre fonctionnaires trouvés en possession de revenus et propriétés non justifiables par leurs salaires après avoir fait l'objet de plaintes ou enquêtes disciplinaires.

L'obligation faite aux fonctionnaires gradés de justifier de l'origine de leurs revenus date de 2002, mais elle était restée lettre morte jusqu'à un durcissement législatif en 2007.

La corruption s'est aggravée en 2008 en Grèce, où 27,6% des foyers affirment avoir déjà été confrontés à des demandes de pots de vins, surtout dans les hôpitaux, les services d'urbanisme et les bureaux du fisc, selon la dernière étude de l'ONG Transparency international. (DAD)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés