Publicité

Préservatif: l'Onusida salue un "pas significatif" du Vatican

Le directeur du programme Onusida, lancé par les Nations unies pour lutter contre la propagation du virus du sida, a qualifié samedi de "pas en avant significatif et positif" le fait que le pape Benoît XVI ait admis l'utilisation du préservatif dans certains cas.

"C'est un pas en avant significatif et positif aujourd'hui du Vatican", a déclaré dans un communiqué le directeur exécutif d'Onusida, Michel Sidibé. "Cette avancée reconnaît qu'un comportement sexuel responsable et l'usage du préservatif ont un rôle important dans la prévention du VIH-sida", a-t-il commenté.

De son côté l'association française Act Up-Paris a jugé que "le pape est encore loin du compte". "Si le pape veut vraiment lutter contre l'épidémie, il faut qu'il aille beaucoup plus loin", selon l'association qui accuse le pape et l'Eglise catholique de rester "homophobe, anti-avortement et complices de 25 ans de propagation du sida à travers le monde".

Pour la première fois, un pape, Benoît XVI, admet l'utilisation du préservatif "dans certains cas", "pour réduire les risques de contamination" avec le virus VIH du sida, dans un livre d'entretiens à paraître mardi.

Jusqu'ici, le Vatican, opposé à toute forme de contraception autre que l'abstinence, réprouvait l'usage du préservatif même pour prévenir la transmission de maladies. (THD)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés