Procès Eternit à Turin: la défense demande le transfert des débats à Gênes

Lundi, à la reprise du procès du groupe Eternit Italia à Turin, les avocats de la défense ont demandé le transfert des débats à Gênes. C'est dans cette ville que la société Eternit S.p.a a son siège. Le président de la cour rendra sa décision le 22 mars prochain.

Les avocats des deux accusés, le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny et le baron belge Jean-Louis Cartier de Marchienne, craignent que le procès ne se déroule pas correctement à Turin. Les débats ont débuté le 10 décembre dernier en l'absence des inculpés qui sont jugés par contumace.

Ce n'est pas la première fois que la défense des ex-dirigeants du groupe Eternit Italia conteste la validité du tribunal turinois présidé par le juge Giuseppe Casalbore. Par le passé, un juge d'instruction avait déjà repoussé une requête de transfert.

Le procès est très fortement ressenti à Turin. En fait c'est près du chef-lieu piémontais, à Casale Monferrato qu'Eternit avait une filiale employant 2000 personnes. Une grande partie des ouvriers avaient été contaminés par le contact avec l'amiante. Lundi les avocats des parties civiles - familles des victimes et survivants - ont demandé au tribunal de rejetter la requête de déplacement du for juridique.

(JDO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés