Rapport ONU: l'armée ougandaise ne se retirera pas de Somalie

L'Ouganda n'envisage pas de retirer son contingent de la force de paix de l'Union africaine en Somalie (Amisom) suite à la publication d'un rapport controversé de l'ONU sur les crimes de masse en RD Congo, a déclaré lundi le porte-parole de l'armée ougandaise.

"Nous resterons (en Somalie) aux côtés de nos frères africains", a affirmé à l'AFP le lieutenant-colonel Felix Kulayigye.

L'ONU a publié vendredi un rapport controversé énumérant une longue liste d'atrocités commises en République démocratique du Congo (RDC) de 1993 à 2003 par plusieurs pays africains, dont l'Ouganda.

Kampala avait exigé que les Nations Unies renoncent à publier ce document, menaçant à demi-mot de retirer ses troupes (4.300 hommes) actuellement déployées à Mogadiscio au sein de l'Amisom, en soutien au gouvernement de transition.

Interrogé lundi pour savoir si l'armée ougandaise resterait engagée en Somalie, son porte-parole a répondu: "c'est ferme, oui".

Le rapport de l'ONU sur la RDC accuse l'armée ougandaise d'être impliquée dans de nombreux massacres et possibles "crimes de guerre". L'Ouganda a "rejeté dans sa totalité" le rapport, dénonçant "un condensé de rumeurs, profondément erroné dans sa méthodologie, ses sources et son niveau de preuve".

Principal contributeur de l'Amisom, le gouvernement ougandais avait menacé de revoir sa participation "aux différentes opérations régionales et internationales de paix". (COC)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés