Rapport ONU sur crimes au Congo: "Toutes les options sont ouvertes"

Le ministre rwandais des Finances John Rwangombwe a averti jeudi que le rapport de l'ONU qui doit paraître vendredi à propos de crimes présumés commis dans l'est de la République démocratique du Congo de 1993 à 2003 entraînera des "répercussions sérieuses" si le mot "génocide" s'y trouve confirmé à propos d'exactions qu'auraient perpétrées les forces rwandaises. "Toutes les options seront alors ouvertes", a indiqué M. Rwangombwe à quelques journalistes.

Selon les éléments du pré-rapport dont la presse a eu vent, il est question de "génocide" pour qualifier des actes commis dans les années '90, par l'armée rwandaise, à l'encontre de Hutus. Kigali a réagi avec irritation à ces informations, menaçant notamment de retirer ses casques bleus présents au Soudan.

Il s'agit de "commentaires scandaleux", a martelé jeudi M. Rwangombwe à quelques journalistes, en marge d'une visite du ministre belge de la Coopération Charles Michel et du Commissaire européen à la Coopération humanitaire Andris Piebalgs au ministère rwandais des Finances. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés