RDC: début du procès de 8 policiers accusés du meurtre du militant Chebeya

Le procès de huit policiers congolais, dont le chef des services spéciaux, accusés du meurtre du militant des droits de l'Homme, Floribert Chebeya, a débuté vendredi devant la cour militaire de Kinshasa.

Cinq des huit prévenus, parmi lesquels figure le chef des services spéciaux le colonel Daniel Mukalay, le major Georges Kitungwa et le lieutenant François Ngoy, comparaissent devant la cour.

Les trois autres sont "en fuite" et devraient être jugés par défaut.

Initialement prévu à 09H00 (08H00 GMT), le procès a débuté peu avant 12H00 (11H00 GMT) par l'identification des prévenus.

"Avez-vous déjà été condamné?", a demandé le président de la cour au colonel Mukalay, né en octobre 1964: "non, pas encore", a-t-il répondu.

Militant respecté et connu, président-fondateur de l'ONG la Voix des sans voix, Floribert Chebeya, 47 ans, a été retrouvé mort le 2 juin dans sa voiture, les mains liées dans le dos, sur une route en périphérie de Kinshasa, au lendemain d'un rendez-vous --qui n'a pas eu lieu-- avec le chef de la police, le général John Numbi, suspendu depuis de ses fonctions.

Le chauffeur de M. Chebeya, Fidèle Bazana, qui l'avait accompagné à ce rendez-vous, est toujours porté disparu. (AUM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés