RDC: Kabila prône "une révolution morale" et appelle à punir "le viol"

Le président congolais Joseph Kabila a appelé mercredi à Kinshasa ses compatriotes à engager "une révolution morale" et à réprimer "l'atteinte à la vie et à la dignité humaine", notamment "le viol", lors d'un discours marquant le 50ème anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge.

Il a également reconnu de "regrettables ratés" au cours de ce demi-siècle, tout en assurant que "lentement le Congo se redresse, tel un géant qui s'éveille après un profond sommeil", dans un discours prononcé devant plus d'une quinzaine de chefs d'Etat africains, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le roi Albert II et des représentants de nombreux autres pays étrangers.

M. Kabila encore a invité les Congolais "engager de manière résolue une révolution morale", 50 ans après l'accession de leur pays à l'indépendance.

Il les a également appelé à "punir sans complaisance, l'atteinte à la vie et à la dignité humaine, le viol, le tribalisme, le régionalisme, le favoritisme, l'irresponsabilité, le vol, le détournement des deniers publics ainsi que tout autre forme d'anti-valeurs". (ALB)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés