Publicité

RDC: milliers de déplacés hors d'atteinte humanitaire

Des dizaines de milliers de personnes qui ont fui les affrontements dans l'est de la République démocratique du Congo sont hors de portée des humanitaires. Le travail de ces derniers est entravé par l'insécurité et compliqué par les mouvements permanents de déplacés au gré des combats.

"On a suffisamment d'aide, mais aujourd'hui, le problème c'est l'accès" à des dizaines de milliers de déplacés, explique Christophe Illemassene, chargé d'information du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (Ocha).

A cause de l'insécurité permanente, "il y a des trous noirs, des endroits où on n'a pas accès" dans la province du Nord-Kivu, où les combats entre rebelles de Laurent Nkunda et l'armée ont repris depuis fin août et provoqué le déplacement de plus de 250.000 personnes.

Les humanitaires hésitent à intervenir dans ces zones car ils sont eux-mêmes visés par ces violences: 21 agressions contre des humanitaires ont été recensées dans le Nord-Kivu depuis fin août, selon Ocha.

Le plus gros trou noir humanitaire est aujourd'hui la région de Kanyabayonga, située à environ 100 km au nord de Goma.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés