RDC: pas de preuves de viols commis par des troupes de l'ONU

Une équipe envoyée dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) pour enquêter sur des allégations d'abus sexuels commis par des Casques bleus, n'a pas trouvé de preuves de tels actes, a annoncé jeudi le chef de la mission de l'ONU en RDC (Monuc).

"Nous avons envoyé une mission d'enquêteurs dans les localités du Sud-Kivu et du Nord-Kivu où ont été rapportés des cas d'abus sexuels", a dit le chef de la Monuc, le général Babacar Gaye.

"Dans les deux cas, il n'y avait rien sur le terrain pour prouver que quelque chose s'était passé", a-t-il dit.

L'équipe chargée de l'enquête a interrogé des personnes déplacées, des responsables locaux et les équipes médicales dans les zones de Goma-Sake et Rutshuru.

Depuis son déploiement en RDC en 2001, la Monuc a été éclaboussée par plusieurs scandales impliquant ses personnels, civils et militaires, dans des affaires d'abus sexuel ou des trafics de minerais.

Près de 17.000 Casques bleus sont actuellement déployés en RDC, essentiellement dans l'est et le nord-est, théâtre d'affrontements fréquents entre groupes armés et de violences récurrentes contre les civils.

(PCO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés