S'adapter au changement climatique, impossible pour les plus pauvres

Les pays les plus pauvres, qui n'ont que peu contribué au réchauffement climatique, du fait de leurs faibles émissions polluantes, n'en seront pas moins les premières victimes, faute de moyens pour s'adapter à un changement rapide, estiment les experts du GIEC.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés