Sit-in et occupations dans plusieurs universités britanniques

Des étudiants poursuivaient jeudi leur sit-in et occupations de locaux dans plusieurs universités britanniques, à Londres, Oxford et Cardiff, au lendemain d'une journée de manifestation, selon les universités jointes par l'AFP.

Une cinquantaine d'étudiants ont ainsi passé la nuit "dans le calme" dans le bâtiment central de UCL (University College London), selon les reponsables de l'université. Une poignée d'étudiants sont aussi restés la nuit dans le dome de la vénérable bibliothèque d'Oxford, la "Bodleian library".

Mercredi, les étudiants avaient organisé leur deuxième grande journée de manifestation contre la hausse des frais d'inscription en fac, après celle du 10 novembre émaillée de violences, dans la capitale.

Quelque 10.000 étudiants ont manifesté mercredi sur plusieurs sites à Londres et 3.000 dans les autres villes universitaires du pays. Quelques incidents ont eu lieu: une estafette de police a été renversée à Londres, les vitres de plusieurs bus brisées, des graffitis portant les mots "révolution" et "réforme sociale" dessinés sur les murs des ministère des Affaires étrangères et du budget.

La police a procédé à une trentaine d'arrestations. Aaron Porter, président de l'Union des étudiants a déclaré sur la BBC jeudi matin à propos du mouvement étudiant que "ceci n'est que le début" tout en condamnant fermement les violences qui sont, selon lui, le fait de "fauteurs de troubles professionnels".

Les étudiants protestent contre les coupes budgétaires et l'augmentation des frais d'inscription en fac. (MDP)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés