Syrie: la mission de l'ONU reste suspendue en raison des violences

Le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous estime que les conditions ne sont pas propices à une reprise des activités des observateurs de l'ONU en Syrie, ont rapporté mardi des diplomates.

Ces activités sont suspendues depuis le 16 juin en raison des violences, même si la Mission de supervision de l'ONU (UNSMIS) est restée sur place. M. Ladsous, qui s'adressait mardi au Conseil de sécurité, a souligné que les civils étaient "de plus en plus en danger" en Syrie et que les opérations militaires des deux camps se poursuivaient.

"Les conditions ne sont pas propices à une reprise des opérations", a-t-il jugé, cité par des diplomates. Pour M. Ladsous, "plus la violence continue, plus il est difficile pour l'UNSMIS d'envisager de reprendre ses opérations".

Il a précisé que les quelque 300 observateurs militaires non armés présents sur place allaient continuer à s'efforcer d'aider les organisations humanitaires qui tentent de porter secours à la population.

Mais il a souligné que Damas refusait d'autoriser l'UNSMIS à utiliser des téléphones satellitaires pourtant indispensables à sa mission. Avant la suspension de la mission, le gouvernement syrien avait refusé aussi aux observateurs le droit d'utiliser leurs propres hélicoptères. (DGO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés