Syrie: la Russie refuse que l'ONU soutienne une "révolution" en Syrie

La Russie ne laissera pas adopter au Conseil de sécurité une résolution qui signifierait le soutien de l'ONU à une "révolution" en Syrie, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, en marge de la visite à Moscou du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

"En fait de calmer l'opposition, certains de nos partenaires l'encouragent (...). Maintenant est lancé 'Volcan de Damas', l'opération 'bataille pour la capitale', 'combat décisif'", a déclaré M. Lavrov à des journalistes au Kremlin où le président russe Vladimir Poutine recevait M. Erdogan.

"Dans ce contexte, l'adoption de la résolution (occidentale) serait un soutien direct à un mouvement révolutionnaire. S'il est question d'une révolution, l'ONU n'a aucun rapport avec ça", a encore dit le ministre russe.

"Le chapitre VII et les sanctions, nous ne pouvons les accepter", a ajouté M. Lavrov, évoquant les dispositions de la Charte de l'ONU sur lesquelles les Occidentaux fondent la résolution présentée mercredi au Conseil de sécurité, et qui prévoient la menace de sanctions, voire le recours à la force.

Le Premier ministre turc était à Moscou mercredi pour des entretiens devant porter notamment sur la crise syrienne, question sur laquelle la Turquie, membre de l'Otan et voisine de la Syrie, et la Russie, un allié traditionnel du régime de Damas, sont en première ligne.

Les discussions entre MM. Poutine et Erdogan ont commencé au Kremlin au moment où venait d'être commis à Damas un attentat suicide contre le siège de la Sécurité nationale. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés