Publicité
Publicité

Tchad/crise alimentaire: l'ONU met en garde contre un "désastre"

Le secrétaire général-adjoint de l'ONU en charge des affaires humanitaires, John Holmes, a averti mercredi que la crise alimentaire au Tchad tournerait au "désastre" pour un à deux millions de personnes si la communauté internationale "n'agit pas vite".

"Si nous n'agissons pas maintenant ou aussi vite que nous pouvons, il y a un risque que la crise (alimentaire) tourne au désastre, a-t-il déclaré à l'AFP en achevant une tournée de cinq jours au Tchad.

"Nous voulons éviter une catastrophe. Je pense que c'est encore possible mais cela prendra un grand effort", a-t-il affirmé au téléphone, joint depuis Libreville.

"Il y a 1,5 à 2 millions de personnes qui sont sévèrement touchées et évidemment, ce sont les enfants qui sont les plus vulnérables", a souligné M. Holmes, qui s'est notamment rendu à Mao dans l'ouest de ce pays du Sahel.

"Il faut augmenter nos efforts, avoir plus de distribution de nourriture avec le Programme alimentaire mondial (PAM), plus d'acteurs sur le terrain. Il nous faut mobiliser davantage les donateurs", a-t-il commenté.

"Nous avons besoins de milliers et de milliers de tonnes de nourriture et nous avons besoin de dizaines de millions de dollars. Une des choses que je veux faire en rentrant à New York (ONU), c'est de m'assurer que les gens sont au courant de la gravité de la situation", a-t-il ajouté.

(JDO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés