Tchétchénie: au moins 14 tués dans des tirs dans le village de Kadyrov

Au moins 14 personnes ont été tuées dimanche dans des tirs dans le village du président tchétchène Ramzan Kadyrov, une nouvelle illustration de l'intensification des attaques de rebelles dans les républiques du Caucase russe en dépit des mesures de stabilisation prises.

Douze rebelles présumés et deux membres des forces de l'ordre ont été tués à Tsentoroï (nord-est de la Tchétchénie), village natal, fortement protégé, de l'homme fort de la Tchétchénie, selon les services de M. Kadyrov qui a affirmé avoir lui-même dirigé l'opération contre les "bandits".

Un responsable du comité d'enquête auprès du parquet tchétchène cité par l'agence Interfax a pour sa part fait état de "cinq policiers morts, dont trois des suites de leurs blessures, et de 17 blessés".

"Un groupe de 15 rebelles a tenté de pénétrer dans le village à 04H00 (00H00 GMT)", affirme le site officiel des autorités tchétchènes.

"Les bandits ont tué un policier sous les yeux de sa famille. Un responsable de la garde du président a également été tué (...) Dans des combats, 12 rebelles ont été éliminés ", a poursuivi la même source.

Les télévisions ont diffusé des images de M. Kadyrov, en calotte, regardant des corps allongés à même le sol, le visage découvert.

Une source au sein des forces de l'ordre citée par l'agence RIA Novosti a fait état de cinq civils tués, mais M. Kadyrov a démenti ces informations. Selon le site de M. Kadyrov, deux femmes ont été blessées. (VAD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés