Togo/présidentielle: commerces et administrations ont rouvert à Lomé

Les commerces et administrations ont ouvert normalement lundi dans la capitale togolaise, deux jours après l'annonce de la réélection du président Faure Gnassingbé, contestée par le principal parti d'opposition qui appelle à "résister", ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les échoppes du marché de Hedzeranawoé, l'un des plus grands de Lomé, avaient repris leur activité normale.

Cependant, dans ce quartier, le responsable d'une école primaire privée a expliqué à l'AFP qu'il demanderait à ses élèves de "rester chez eux mardi", en raison de la marche prévue par le principal parti d'opposition.

Dimanche soir, l'Union des forces du changement (UFC) et trois autres partis d'opposition ont appelé à une marche suivie d'un meeting, mardi, "pour protester contre les résultats frauduleux du scrutin présidentiel du 4 mars", en réaffirmant que leur candidat, Jean-Pierre Fabre, était le véritable "président élu".

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) avait annoncé samedi soir que le chef de l'Etat sortant, Faure Gnassingbé (fils du général Gnassingbé Eyadéma qui avait régné sans partage sur le Togo de 1967 à 2005), avait largement emporté l'élection du 4 mars, avec 60,92% des voix, contre 33,94% à M. Fabre.

L'électorat de l'UFC est majoritaire dans la capitale où M. Fabre a officiellement remporté entre 52% et 82% des voix suivant les districts.

Dimanche, une manifestation de quelques centaines de personnes, avec M. Fabre à sa tête, partie du siège de l'UFC, avait été aussitôt dispersée par les forces de l'ordre tirant des grenades lacrymogènes.

(JDO)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés