Togo: une manifestation dispersée à coups de lacrymogènes

Une manifestation à laquelle participait Jean-Pierre Fabre, principal candidat de l'opposition à l'élection présidentielle togolaise, a été dispersée samedi à coups de grenades lacrymogènes dans le centre de Lomé, ont indiqué des témoins et la police.

Plusieurs centaines de jeunes de l'Union des Forces de Changement (UFC) et leur candidat Jean-Pierre Fabre avaient organisé une manifestation dans le centre de Lomé pour protester contre la façon dont sont décomptés les résultats de l'élection, a raconté à l'AFP Erick Kaglan, un journaliste d'une radio FM togolaise. "Fabre était au premier rang", a-t-il dit.

Les manifestants ont été dispersés à coups de grenades lacrymogènes, a confirmé à l'AFP le colonel Damehane Yark, commandant de la Force de sécurité élection, qui compte 6.000 gendarmes et policiers.

"Les manifestants voulaient se rendre place de l'Indépendance (dans le centre de la capitale, ndlr)", a-t-il ajouté.

Selon le colonel Yark, le franco-togolais Kofi Yamgnane, ancien membre du gouvernement français qui avait tenté en vain de se présenter à l'élection togolaise, et qui soutient l'UFC, participait aussi à la manifestation.

La tension est montée samedi à Lomé dans l'attente des résultats de l'élection. Des résultats partiels annoncés par la Commission nationale électorale indépendante donnent le président sortant Faure Gnassingbé, fils du défunt général Eyadéma, en tête du scrutin.

(SCM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés