Publicité

Tournée d'Obama en Europe: changement de ton mais pas réellement de cap

Pour sa première tournée européenne, le nouveau président américain Barack Obama a usé de son charisme et d'un nouveau ton pour "redorer le blason" de son pays, mais les experts estiment qu'il n'y a pas de réels changements de cap dans les orientations stratégiques de Washington.

Barack Obama a achevé mardi sa tournée par la Turquie et une visite surprise en Irak, après avoir enchaîné pendant une semaine les sommets du G20, de l'Otan et entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

"L'obamania" soulevée lors de sa campagne présidentielle ne s'est pas démentie à Strasbourg, à Prague, où le président américain et son épouse ont été acclamés par la foule venue les accueillir.

Même si les manifestations violentes anti-Otan à Strabourg et celle d'Istanbul aux cris de "Obama, fiche le camp d'Afghanistan" ont illustré une opposition aux guerres menées par les Etats-Unis en Irak et en Afghanistan.

"Sur la forme, il a cette façon de capter la lumière. Il y a un vrai charisme qui se dégage. Il y a une intelligence politique de la part d'Obama et une volonté incontestable de redorer le blason des Etats-Unis après les années Bush", résume Didier Billion, de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) à Paris. (CLA)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés