Traité de Lisbonne: Klaus ne posera plus de condition à la ratification

Le président tchèque Vaclav Klaus a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il ne poserait plus de condition à la ratification du traité de Lisbonne, après que les dirigeants des pays de l'UE eurent accepté d'accorder à la République tchèque la dérogation qu'elle demandait.

"Je n'entends plus poser de conditions supplémentaires à la ratification du Traité de Lisbonne", a déclaré M. Klaus, dans un communiqué publié à Prague.

"Je considère le résultat obtenu (jeudi lors du Conseil européen à Bruxelles) comme le maximum possible", a ajouté l'eurosceptique chef de l'Etat tchèque.

Comme celles déjà accordées à la Grande-Bretagne et à la Pologne, cette dérogation concerne la Charte des droits fondamentaux, document figurant en annexe au traité. Elle devrait empêcher, selon M. Klaus, toute restitution des biens des Allemands des Sudètes confisqués après la Seconde guerre mondiale.

Il reste toutefois un obstacle en République tchèque pour ce traité censé faire fonctionner l'Union européenne de manière plus efficace. La Cour constitutionnelle nationale doit encore se prononcer, sans doute le 3 novembre, sur un recours contre le texte déposé par des parlementaires eurosceptiques, amis de M. Klaus.

(GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés