Travail forcé en Birmanie: non-lieu de la justice fr. pour Total

Le groupe pétrolier français Total, accusé de travail forcé en Birmanie, a bénéficié d'un non-lieu pour des raisons de procédure même si la justice française a reconnu que le recours à ce type de pratique a existé.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés