Turquie: 23 responsables kurdes inculpés pour liens avec le PKK

Vingt-trois responsables kurdes ont été inculpés dans la nuit de vendredi à samedi par une Cour de Diyarbakir, pour liens avec les rebelles kurdes de Turquie, a-t-on indiqué de source judiciaire.

Parmi ces personnes figurent huit maires et une figure connue du militantisme kurde, Hatip Dicle, un ancien député qui avait passé dix ans en prison, a indiqué la même source sous couvert d'anonymat.

Ces suspects, incarcérés après leur inculpation, font partie d'un groupe de 36 personnes interpellées jeudi à l'aube par les forces de sécurité lors d'une vaste opération à travers les régions peuplées majoritairement de kurdes de Turquie.

La rafle, la troisième depuis le début de l'année, avait pour objectif de démanteler les ramifications du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) au sein d'ONG kurdes et du Parti pour une société démocratique (DTP).

La Cour constitutionnelle a décidé le 11 décembre la dissolution du DTP, seule formation prokurde représentée au parlement turc, en raison de ses liens avec le PKK, classé comme organisation terroriste par Washington, l'Union européenne et Ankara.

Soucieux de faire entrer la Turquie dans l'UE, le gouvernement turc du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a promis des réformes pour la communauté kurde et espère ainsi mettre un terme à un conflit qui a fait 45.000 morts en un quart de siècle.

(NEV)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés