UE: malgré le registre, les lobbies opèrent toujours dans l'ombre

Malgré l'introduction d'un registre européen des lobbies, ceux-ci opèrent toujours dans l'ombre, selon une coalition d'ONG dédiée à la transparence et à l'éthique. Les institutions européennes devraient rendre obligatoire la déclaration d'activités, estime Alter-EU.

Il y a quatre ans, pour dissiper les craintes relatives à l'influence des intérêts privés sur la législation européenne, la Commission européenne a adopté un registre sur lequel les lobbies bruxellois sont invités à déclarer leurs activités. Il n'est toutefois pas obligatoire de s'inscrire.

Selon un rapport présenté lundi par Alter-EU, cette approche volontaire a échoué. "Beaucoup trop de grands cabinets de lobbying ne sont pas sur la liste". En outre, beaucoup d'inscrits ont fourni des données peu fiables et peu détaillées.

"Le registre n'est pas adéquatement audité ou contrôlé. Cela nuit à sa crédibilité et soulève des questions quant à l'apport réel du registre à la transparence et à la responsabilité", conclut la coalition d'ONG.

(MUA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés