UE: un pas en avant pour le Montenegro, sur place pour l'Albanie

La Commission européenne a proposé mardi à l'UE d'accorder au Monténégro le statut de candidat à l'adhésion au bloc, une étape que l'Albanie en revanche n'a pas réussi à franchir du fait des problèmes politiques dans ce pays.

"Je me félicite des efforts consentis par le Monténégro ces douze derniers mois. Ils lui ont permis d'obtenir le statut de pays candidat. Plus vite celui-ci procédera aux réformes nécessaires, plus vite il sera prêt à s'asseoir à la table des négociations avec l'UE", a déclaré le commissaire en charge de l'Elargissement Stefan Füle.

Les "principaux sujets de préoccupation" au Monténégro sont "la lutte contre les discriminations, la liberté d'expression et les relations du gouvernement avec la société civile, la situation des personnes déplacées provenant de la Croatie, de la Bosnie-et-Herzégovine et du Kosovo", précise la Commission.

Concernant l'Albanie, Stefan Füle a estimé qu'elle avait "déjà fait du chemin sur la voie de l'intégration à l'UE".

Mais "la route est longue et difficile", a-t-il souligné, espérant que l'Albanie "trouvera la détermination politique nécessaire pour surmonter ces difficultés et mettre en place une véritable société démocratique dotée d'une économie de marché forte et d'un arsenal législatif parfaitement aligné sur celui de l'UE".

Indépendant depuis 2006, le Monténégro comptait obtenir ce statut, étape vers l'adhésion. Il souhaite également rejoindre l'OTAN.

En guise de lot de compensation, les Albanais viennent d'obtenir lundi la levée de visas pour se rendre dans les pays de l'UE.

L'octroi du statut de candidat est proposé par la Commission, mais ce sont les Etats membres de l'UE qui en décident en dernier ressort. L'étape suivante est l'ouverture formelle de pourparlers d'adhésion. (EDR)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés