Ukraine: une politique stricte condamne les cancéreux à des douleurs atroces

La politique de régulation des médicaments très stricte en Ukraine prive des dizaines de milliers de personnes souffrant d'un cancer de remèdes efficaces contre des "douleurs atroces", a estimé jeudi l'ONG Human Rights Watch (HRW) dans un rapport.

"Des dizaines de milliers de patients atteints d'un cancer avancé souffrent inutilement de douleurs sévères chaque année faute de pouvoir obtenir des médicaments efficaces contre la douleur", surtout dans les zones rurales, déplore HRW.

Pour lutter contre le recours à des drogues illégales, cette ex-république soviétique, où la santé publique est dans un état désastreux, a adopté un système de régulation des médicaments "un des plus restrictif au monde", souligne l'ONG.

Ce système n'autorise que les injections de morphine devant être réalisées uniquement par le personnel médical et interdit son administration par voie orale, ce qui complique fortement son obtention, voire la rend impossible, explique HRW.

En réalité, "la majorité des malades ne reçoit pas du tout de morphine ou n'obtient qu'une ou deux doses par jour", ajoute-t-elle. Le feu vert à la morphine administrée par voie orale permettrait à ces personnes de garder ce médicament chez eux et de le prendre elles-mêmes, dit l'ONG.

Chaque année, un cancer est diagnostiqué chez environ 165.000 personnes en Ukraine, pays de 47 millions d'habitants, selon les autorités qui s'attendent à une progression à 200.000 cas par an d'ici à 2020.

(MPK)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés