Un rapport britannique salue "l'effet McChrystal" en Afghanistan

Les opérations de l'armée britannique dans le sud de l'Afghanistan montrent des signes de progrès, en partie grâce à l'action du général américain Stanley McChrystal, selon un rapport d'un influent centre de réflexion britannique publié jeudi peu avant le limogeage de l'intéressé.

Ce rapport a été diffusé mercredi soir avant l'annonce de la sanction de la Maison Blanche à l'encontre du général en charge des forces de l'Otan en Afghanistan, à la suite de la parution d'un article explosif dans le magazine Rolling Stone dans lequel il tient des propos désobligeants sur l'exécutif américain.

Dans le document du Royal United Services Institute (RUSI), le professeur Theo Farrell de l'université King's College a étudié les opérations britanniques dans le district de Nad-e-Ali (province du Helmand, sud), dans le cadre de l'opération Mushtarak (Ensemble en dari) plus large lancée en février.

"L'opération Mushtarak démontre que dans le sud de l'Afghanistan, l'Isaf pratique ce qu'elle prêche, une approche menée par la politique, une approche visant les populations pour contrer l'insurrection, et qui est généralement bien intégrée avec les forces afghanes", selon le rapport.

Le RUSI relève l'"effet McChrystal", qui se caractériserait notamment par "une vision stratégique claire".

Selon l'étude, les insurgés ont été repoussés vers la périphérie du district, la liberté de circulation des civils et des forces de sécurité "a été améliorée de façon très importante", les services publics et la police se renforcent, et enfin un gouverneur et un conseil représentatif local ont été mis en place.

(DGO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés