Publicité

Une centaine de touristes bloqués en Bolivie à cause d'un conflit social

Une centaine de touristes sont bloqués à Potosi, une ville minière de Bolivie paralysée par un conflit social. Certains voudraient partir depuis une semaine. La moitié sont des Français et des Suisses seraient aussi parmi ces touristes, selon l'AFP. Aucun Belge ne se trouverait parmi les touristes bloqués, a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères.

Pour le 9e jour consécutif, des professeurs, paysans, mineurs, bloquent des axes routiers vers Potosi, empêchant l'accès à cette ville de 160.000 habitants, située à 4000 m d'altitude. Ils réclament du pouvoir central davantage d'investissements dans leur région, notamment une route et un aéroport.

Les touristes bloqués sont en colère. "On a des personnes qui souffrent de l'altitude, des asthmatiques. Nous sommes allés voir la Croix-Rouge qui nous a donné de l'oxygène. On nous a recommandé de redescendre au plus vite. Mais pour descendre, il faudrait pouvoir sortir...",

s'est plaint à l'AFP un Français bloqué avec deux enfants.

Les Français forment le plus gros contingent de touristes bloqués. Mais des ressortissants espagnols, suisses, américains, japonais, brésiliens, argentins, chiliens, italiens, canadiens, ont aussi été recensés, indique-t-on de source diplomatique.

Le conflit semble s'enliser jusqu'au début de la semaine prochaine, avec un dialogue au point mort vendredi entre La Paz et les grévistes, et un week-end de trois jours.

(NEV)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés