Une foule immense enterre Benazir Bhutto, 32 morts dans les émeutes

L'ancien Premier ministre Benazir Bhutto a été inhumée vendredi dans le mausolée familial dans le sud du Pakistan, en présence d'une foule immense de partisans en deuil, au lendemain de son assassinat qui a déclenché des émeutes ayant fait au moins 32 morts.

Le réseau terroriste Al-Qaïda est "selon toute probabilité" derrière la mort de Benazir Bhutto, 54 ans, dans un attentat-suicide, a affirmé vendredi le porte-parole du ministère pakistanais de l'Intérieur.

Enveloppé du drapeau noir, vert et rouge du Parti du peuple pakistanais (PPP), le cercueil de l'ex-chef de file de l'opposition a été enterré peu après 11H00 GMT (12H00, heure de Bruxelles) dans le mausolée de Garhi Khuda Bakhsh, près de la ville de Larkana, dans sa province natale du Sind.

Entre chagrin et colère, plusieurs centaines de milliers des personnes s'étaient massées pour un hommage à la défunte, qui repose désormais auprès de son père Zulfiqar Ali Bhutto, premier chef du gouvernement élu du pays, renversé par l'armée en 1977 puis pendu.

Dans ce pays en pleine crise politique, les élections législatives prévues le 8 janvier apparaissent plus que jamais incertaines.

Les forces de l'ordre ont reçu vendredi la consigne de tirer à vue dans la province du Sind après des violences sporadiques dans tout le pays qui ont fait au moins 32 morts, a-t-on appris de sources officielles.

Un deuil national de trois jours a été décrété en hommage à celle qui fut, en 1988, la première femme à diriger un pays musulman. (FLO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés