Une majorité de militaires prêts à accepter la fin du tabou gay

Une "solide majorité" de militaires américains est prête à accepter l'abrogation de la loi interdisant d'être ouvertement homosexuel dans l'armée, indique mardi un rapport du Pentagone.

Quelque 70% des militaires interrogés pensent que l'abrogation du texte aura un impact positif ou n'aura pas d'impact sur la conduite de leur mission.

Chez les Marines, corps d'élite de l'armée américaine, et dans certaines unités de combat de l'armée de terre, 40 à 60% des sondés voient en revanche d'un mauvais oeil la fin du tabou gay.

Quelque 69% des militaires pensent avoir déjà avoir eu au sein de leur unité un camarade homosexuel sans que cela ne pose problème dans une écrasante majorité des cas, y compris chez les Marines.

Plus de 115.000 militaires et quelque 44.000 conjoints de militaires ont été interrogés au cours de cette étude qui avait été commandée en mars par le secrétaire à la Défense Robert Gates.

Cette étude, dont la Maison Blanche espère qu'elle ouvrira la voie à un vote au Sénat avant la fin de l'année, conclut que "le risque posé par une abrogation de la loi 'Don't ask, don't tell' ('ne rien demander, ne rien dire') sur l'efficacité générale des forces armées est faible".

Cette loi, instaurée en 1993, oblige les militaires gays et lesbiennes à taire leur homosexualité sous peine d'exclusion. (CHN)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés