Publicité
Publicité

Veine de pendu pour un condamné à mort iranien, pardonné alors qu'il avait la corde au cou

Un Iranien, reconnu coupable de l'assassinat d'un policier, a été "pardonné" au dernier moment par la famille de la victime alors qu'il avait déjà la corde au cou, a rapporté jeudi l'agence Mehr.