Violences électorales au Kenya: quatre morts à Kisumu

Quatre hommes ont été tués par balles dimanche à Kisumu, dans l'ouest du Kenya, où des émeutiers protestant contre la lenteur du dépouillement de l'élection présidentielle tentaient de piller des maisons et des commerces, a annoncé la police kenyane.

Une des victimes "faisait partie d'une bande qui pillait en ville", a indiqué à l'AFP le commandant provincial de la police, Grace Kaindi. La police a également tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants, a-t-il ajouté.

Trois cadavres portant des marques de blessures par balles ont été découverts plus tard sur un sentier menant à l'un des bidonvilles de la cité, selon un autre responsable de la police provinciale, Michael Baraza.

Selon des témoins, ces trois hommes avaient participé auparavant aux pillages.

Kisumu, fief du chef de l'opposition kényane Raila Odinga, a été particulièrement touchée par les émeutes qui ont éclaté samedi dans plusieurs villes kényanes, du fait de l'exaspération des partisans de M. Odinga face à la lenteur du dépouillement des votes de l'élection présidentielle tenue jeudi.

Au total, dix personnes ont été tuées dans le pays depuis jeudi.

La publication des résultats de la présidentielle était attendue dimanche dans la journée.

(TAS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés